Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 01:27

 

 

Après une petite pause pour cause de surmenage estivale, une petite balade, pour souffler.

 

Maria Youdina.

1899-1970

Pianiste peu connue en Occident pour cause de persécution communiste: prenez le temps de surfez ensuite surle web pour mieux la connaitre. Il y est souvent rappelé qu'elle fut la pianiste préférée de Staline, ce qui n'empêcha pas le régime pendant des décennies de la priver d'enseignement, de concert, et même de logement; ses enregistrements furent souvent clandestins.

Convertie à la foi orthodoxe, elle osa refuser toute sa vie de vivre baillonnée: elle commença un jour, en concert,  par lire des vers de Boris Pasternak , puis s'installa au clavier ... Privée 5 ans d'audience et de cours.... Une robe noire, de petites baskets à lacets,  elle portait toujours au cou une grande croix, témoignage de sa foi, ce que certains qualifiaient joliment d'excentricité d'artiste.

Un jeu d'une grande force, d'une grande sensibilité, très riche, et surtout, résolument moderne .

Elle interpréta non seulement les classiques ( son jeu des pièces de Bach est précurseur des interprétations de Glen Gould) mais aussi les grands auteurs russes du XXème siècle, comme Chostakovitch.

Elle ne conçoit pas l'interprétation au piano comme une entité artistique isolée, mais, amie d'autres musiciens, artistes, écrivains, et philosophes, en particulier Paul Florenski, philosophe et théologien orthodoxe, qui mourut en déportation en 1937, la musique qu'elle interprétait était l'expression spirituelle de la liberté intérieure de l'homme. Le style est très personnel. il est possible de parler , pour certaines pièces, d'incandescence spirituelle, profondément russe.

Elle vécut dans un grand dénuement, n'ayant pendant longtemps même pas de piano. Staline, qui voulut la remercier d'un enregistrement lui offrit une somme importante qu'elle fit donner à des monastères pour y célébrer des offices pour implorer conversion t miséricorde des péchés du dictateur, l'expliquant à l'intéressé dans un courrier que l'on a retrouvé. Il n'y eut pas de réponse...

 

 

Vous pouvez trouver sur le net quelques documents, et les anecdotes concernant Staline; il y a une seule émission télévisée, d'une heure trente, en russe, mais qui vaut le détour même pour ceux qui ne l'entendent pas. Et je découvre aujourd'hui que France-Culture rediffuse sur son site une ancienne émission qui lui avait été consacrée.

 

Mais trêve de bavardage: allons à la musique!

Et commençons par Bach:

 

 

 

 Schubert:

 

 

 

 

Une interprétation étonnante du "Lacrimosa" du Requiem de Mozart:

 

 

 

 

Et maintenant, une page de Brahms. Je ne choisis pas toujours les compositeurs que j'aurais préférés: la qualité des enregistrements est parfois difficile. Mais là, c'est lumineux et nous laisse sans voix. elle fut une interprète exceptionnelle de Beethoven: ce sera pour une autre fois. 

 

 

 

 

Et place aux russes: Prokofiev,

 

 

 

et à Chostakovitch, tandis que la balade d'aujourd'hui à sa fin.

 

et puis en coda ( non, je ne résiste pas!): je vous laisse en lien l'émission en russe sur sa vie:

laissez-vous bercer par la musique de la langue...

à très bientôt,

erminig


 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de le-pele-mele-d-erminig.over-blog.com
  • : Pages de tous les jours pendant le séjour à l'hôpital en oncologie pédiatrique, sur les bords de Loire. Pêle-mêle de la vie quotidienne. descriptions relatives à la pédagogie Montessori. Ethique/bioéthique; catholique; anthropologie chrétienne; agriculture biologique / la pomme; broderie/ smocks; petits bricolages, à caractère fortement... pédagogiques; comptes-rendus de lecture; bons plans divers pour mères surmenées; échanges sur l'enfant et la maladie (cardiopathie congénitale et leucémie).
  • Contact

Recherche

Archives