Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 20:30

 

 

 

Mère Geneviève Gallois, ou "Le Génie et le voile"

 

 

Qui n'a pas lu ou aperçu le livre de la vie du petit Placide dans des rayonnages de librairie religieuse?

Ce n'est là qu'un extrait de l'oeuvre de Geneviève Gallois qui , devenue bénédictine , n'en exerça pas moins son art qu'elle mena jusqu'à un dépssement ultime. Elle mourut deux semaines après avoir achevé jusqu'à l'exténuation la série des vitraux de l'église du monastère où elle vivait.

 

Le trait est parfois rude dans les dessins datant de sa vie cloîtrée. Sans complaisance, avec un humour parfois savoureux, en tout cas une grande densité. 

 

Je vous laisse regarder ce document exceptionnel par son souci de nous faire cheminer dans l'intériorité d'une oeuvre.

 

Regarder la verticalité d'une âme, densifiée par la vie intérieure, c'est aussi nous rappeler que rien d'humain ne dure... Nous sommes faits pour une exigence d'éternité.

 

A très bientôt, pour vous tous!

erminig


 


 


Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 09:23

 

 

Pêle-mêle de Pentecôte: de-ci, delà...


Pélerinages de Chartres :

 

 Nouveauté pour le pélerinage de Renaissance Catholique: il est possible de suivre les marcheurs en direct, sur une carte mise à jour toutes les dix secondes. Le terme exact est "géolocalisation", pardon...

link

D'autre part, sur le "forum catholique", une PPP a lieu durant toute la durée du pélerinage pour ceux qui ne pourraient cheminer se joindre à l'un des pélerinages.

La "PPP" dont vous trouverez l'explication sur le forum, consiste à s'unir aux marcheurs par la récitation d'une dizaine de chapelet. Enfin, autant que l'on veut... Si l'on n'est pas membres du forum, il est toujours possible de s'unir dans l'obscurité de l'anonymat, à eux.

Vannes: Madame Molé

Autre événement marquant de la journée, la béatification de Madame Molé, 1763-1725, Mère Saint Louis en religion, exceptionnellement proclamée à Vannes, ce jour.

 

Une pensée pour nos amis du Québec, concernés eux aussi par l'apostolat de Madame Molé.

 

 

En espérant la stabilité du temps pour tous,

bonne journée et à bientôt,

erminig

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 22:48

 

 

Les dernières semaines furent d'un quotidien familial un peu chargé.

 

Alors quelques nouvelles:

 

Leucémie: troisième année de traitement entamée

 

Nous abordons depuis avril la troisième année de chimiothérapie, avec en fanfare, une belle période d'aplasie , qui n'était pas tout à fait au programme, liée aux interactions des différents médicaments (cardio et onco, cela ne fait pas toujours bon ménage). La chimio d'entretien a carrément été suspendue pendant plusieurs semaines, pour reprendre un peu plus en douceur, en changeant les prescriptions de cardio.

 

En effet, le purinéthol, cela ne fait pas bon ménage d'une part avec les produits laitiers, qui en inhibent l'action, ce qui nous obligent à le donner loin des repas, et donc au milieu de la nuit depuis presqu'un an, du fait du régime alimentaire de Vincent.

Cela ne fait pas non plus très bon ménage avec les anticoagulants, que les cardios ont donc pris enfin la décision de supprimer jusqu'à la fin du traitement de la leucémie.

Cette entrée en troisième année, c'est l'arrêt de la vincristine mensuelle, et la suppression des corticoïdes qui suivaient pendant une semaine.

Donc, trois médocs en moins. Et pas d'INR.

Reste... tout le reste, les ponctions lombaires trimestrielles, la chimio journalière, le méthotrexate hebdomadaire, le pentacarinate mensuel etc... Le foie fatigue, et les allergies cutanées au traitement sont assez pénibles.

Vincent garde le moral. Il a beaucoup grandi, et ses cheveux ont bien repoussé (nous le précisons pour les enfants et les parents inquiets de ces traitements)

Nous avons échappé à la grippe et aux infections depuis novembre, ce qui est un bon challenge dans ce cas.

Reste les précautions d'usage: on évite les déplacements parisiens qu'il aime tant: le bain de microbes des transports en commun, non merci.

 

Après une promenade hier après-midi, je lui disais combien j'étais contente qu'il soit sorti. Il m'a répondu du tac-au-tac: "mais moi, je suis surtout content d'être rentré à la maison", avec bien sûr sa finesse habituelle, faisant allusion à ... tout le reste!


Nouvelles du poulailler: une épopée

Après avoir accueilli un magnifique couple d'oies normandes, nous avions pris la décision de déplacer la basse-cour tout près de la maison: les renards s'étaient enhardi à attaquer en plein jour, et nous avions eu droit à un véritable carnage: quatre poules à 11 heures le matin, trucidées devant le perron!

Le printemps de retour, nous avions décidé de redéménager la basse-cour à son lieu initial.

Malgré une nouvelle clôture, les renardes ayant mis bas se sont déchaînées: notre magnifique coq, "DSK", se sacrifia pour sauver les couvaisons. Traîné sur plus d'un km, ses plumes ont permis de trouver le terrier des criminels. Mais dès le lendemain, ce fut notre belle oie, Andromaque, qui fut assassinée. Elle avait déjà pondu une dizaine d'oeufs magnifiques que nous gardions précieusement pour Pâques;

Quelle aventure pour les enfants !

Il a fallu appeler les chasseurs qui ont organisé une battue (des voisins avaient eux aussi vécu un carnage, avec huit poules en une seule attaque).

Hector erre tout seul depuis, parlant dans la vitre des portes du rez-de-chaussée à des compères imaginaires ("bête comme une oie", ce n'est pas rien), et les poussins sont nés, permettant de reconstituer la petite troupe, où Coco junior a succédé glorieusement à son défunt père.

 

Nous attendons que l'éleveur ait quelques oies pour combler le jars esseulé.

 

La vie du poulailler est une excellente occasion d'observer les moeurs animales, avec ses lois, ses hiérarchies, et ses petites histoires. 

Avec en plus le plaisir d'aller ramasser les oeufs tous les jours!

 

Nouvelles familiales: la famille s'est agrandie! Alléluia!

Nous sommes à nouveau grands-parents depuis le 28 mars: une belle petite fille, qui a connu la grâce d'être baptisée le jour même de Pâques.

Tous les enfants étaient là. Une grande joie!

Montessori: session d'éducation religieuse organisée du 9 au 14 juillet prochain

Il n'y avait pas eu de session en 2011, trop occupée par l'accompagnement de Vincent.

Mais cette année, c'est reparti de plus belle. Si vous êtes intéressé, laissez-moi un message.

En plus du soutien pour l'ouverture de nouveaux atriums, nous centrerons ce temps sur d'une part les sacrements d'initiation (baptême, confirmation, Eucharistie), d'autre part sur l'année liturgique. 

 

La session alterne des temps de formation/ cours, et des temps de présentation/ entraînement, et des temps de fabrication du matériel étudié.

Nous insistons beaucoup sur la formation pédagogique Montessori.

 

Ce sera l'objet de prochains articles.

 

Quant aux événements du monde, les élections sont aussi l'occasion de parler de l'Histoire de France.

Je ne changerai pas: le champ d'action est éthique. Et spirituel.

Vaste sujet.

En attendant, voici juste deux vidéos qui nous changeront un peu les idées.

 

Pour nos enfants et nos amis:

 

Et pour finir ce pêle-mêle en musique:

 

 

Bonne journée à tous!

 

erminig, qui sera heureuse d'avoir de vos nouvelles

 



 



 


Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 00:36

 

Les vacances de Noël peuvent être mouvementées et éprouvantes avec les enfants: le temps n'est pas au beau. C'est même indécent de parler météo: il fait trop gris pour rester vraiment dehors. L'excitation de l'hiver, de Noël et des fêtes est là. Et parfois l'ennui les font se traîner, épaules tombantes dans toute la maison, avec une virée régulière vers l'espace de la cuisine. ce qui est horripilant pour les mères et maîtresses de maison.

 

Voici de quoi les occuper; des idées récupérées sur des sites de "homeschooling" nord-américain, qui alimenteront, sans défaut, les différentes études sur la propulsion.

 

Plus loin, ce que j'y vois, c'est la pomme: comme une première action peut entraîner une multitude de conséquences...

Ou l'intuition du premier mouvement, question apologétique jamais résolue pour l'instant, ni d'un point de vue scientifique ou philosophique...

En tout cas, allez à vos fonds de placards si vous voulez occuper vos lascars comme ici:

 

Il y a , plu smodeste, ce petit travail avec des abaisses-langue:

 

Enfin, puisque vous ne savez que faire de certains livres, voici une proposition, qui change des dominos

 

 

Amusez-vous bien!

Bonne année,

erminig

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 04:18

 

Sur la Bretagne...

 

Les médias parlent de zone orange, mais en fait, il y a zone rouge et même violette.

link

Et après vérification, nous sommes bien en zone rouge, vents de 100 à 120 km/h, et quelques précautions pendant les 48 heures à venir.

Bon, c'est fait: on a ramassé un peu tout ce qui traînait dehors, dans les allées, sur la terrasse. Tout ce qui était susceptible de prendre le large est hors de portée du vent.

Précautions de jour, sous une forte pluie.

Les petites rugissements de l'après-midi ont pris une autre saveur, passé minuit. A 0h55 précises. La météo avait dit vers 1 heure. La tempête est royale, majestueuse, ample. Exacte.

Nous n'habitons plus en bord de mer, mais cette nuit, ça souffle, ça gronde, en vagues violentes, sans discontinuer. 

La charpente résiste; elle chante son "chant de coque"! pas besoin d'anémomètre: la barre est passée et les rafales  sont proches des 100km/h. Plus ou légèrement moins. on verra ça demain...

Les poutraisons suivent les vents déchaînés.

Pas loin des sifflements de 1999, mais pas tout à fait quand même.

Là, la bête s'était contentée d'une cheminée arrachée (et nous nous en sortions très bien comparé aux voisins).

Une pensée flotte: l'indice des marées est très faible. Si nous avions été à l'équinoxe...

Les anciens le disaient ces dernières semaines: sécheresse, puits à sec, on va se prendre la pluie en tempête...

Bref, on s'y attendait.

Non, je ne dors pas... L'oreille veille. Si ça continue, on va se faire un bon café, bien au chaud, pour tenir la barre, avec une bonne tartine au beurre salé.

Blang! une fenêtre vient de s'ouvrir, la faiblette a cédé sous la pression sous la des vents. 

Une pensée pour les côtes, parce que si nous, on prend tout ça, alors eux, qu'est-ce qu'ils doivent ramasser!

Et pour soutenir l'imagination de nos amis du continent, voici juste une tempête, moins violente que celle d'aujourd'hui. C'était à peu près à la même époque de l'année, pour vous éclaircir les idées...N'est-ce pas, Mortimer?

Aujourd'hui, nous sommes en "alerte de vagues géantes"... L'le de Sein était déjà coupée en deux depuis lundi. 

La mer oblige à l'humilité.

Regardez:

 

 

 

 

3.50: ça y est! l'électricité est coupée.

On est sur le pont: il faut réagir très vite, à cause du chauffage....

Pour le reste des dégats, la nuit est loin d'etre finie. et la  tempete aussi.

La touche de l'accent circonflexe ne veut plus marcher.

Hardi les gars. 

Noz vad,

erminig

qui enregistre son brouillon. Dès q' les gars d'ERDF auront rétabli l'courant, le billet partira.

 



Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 21:04

 

      Aujourd'hui, c'est petite fête!

Une danse d'anniversaire: petit cadeau du groupe de Kerfeuteun, Eostiged ar Stagala,cette chorégraphie sur Aven, pour fêter cela!

Pour les liseurs néophytes,  au-delà de la frontière , ce groupe est champion de danse pour la onzième année de suite au concours 2011 de la Saint Loup   

 

 

 

 

Nous sommes le 4 décembre, et le blog existe donc depuis un an déjà.

Merci à tous nos visteurs, à nos amis connus et inconnus.

Voici donc quelques statistiques, pour les curieux:

19026 pages vues

8286 visiteurs uniques (si vous venez plusieurs fois dans la même journée, cela ne compte que pour une seule fois).

Les rubriques les plus courues: là, j'ai été bien étonnée; mais ce sont ls rubriques concernant la liturgie, et en particulier la confection des ornements (chasuble et dalmatique) qui ont sans doute battu tous les records, même lorsque nous délaissions un peu le blog pour cause de force majeure.

De même, ce sont les pages ayant trait à l'enseignement Montessori, y compris l'enseignement religieux, qui sont toujours lues. 

Ensuite, et bien c'est l'esprit pêle-mêle: ceux qui veulent de la musique, une pointe d'humour, des nouvelles discrètes, surfent tranquillement au fil des pistes de ces pages. 

Le bilan étant positif, et bien nous décidons de poursuivre l'expérience.

Le blog a permis de belles rencontres. Nous avons aussi contrebalancer l'isolement lié aux aléas thérapeutiques. Et puis c'est tout bonnement sympa d'échanger via le net, sur un tas de sujets dont certains nous tiennent à coeur.

Alors pour fêter cela, rien ne vaut une belle danse:

 Afin que vous appréciez le bouquet final, rien ne vaut une bonne petite introduction, en commençant par une danse, c'est jubilatoire.

Pour nos amis d'Afrique, en particulier au Bénin, vous remarquerez que nous sommes incapables de bouger les épaules comme vous le faites.

Par contre, pour tenir, il vaut mieux quand même être en forme!

Une pause de dans fisel:

Vous vous demandiez comment nous tenions sans chauffage?

et bien voilà: regardez, et tout est dit!

 

C'est jour de fête, alors je vous laisse découvrir cette danse. En commençant par les concours: tous les danseurs sont sans costume régional. Tout le monde danse, les candidats gardent un numéro au dos. Et les sélections commencent. Il y a plusieurs catégories (danse toon simpl ton double; garçons; filles; couple) Les pas des hommes et des femmes, comme vous le verrez, sont différents, et se complètent.

Les champions peuvent danser seuls, par exemple, face à un bagad. Très impressionnant.

C'est vrai, ça demande un effort pour comprendre que la danse bretonne, ce n'est pas un chapeau rond et une bourrée au biniou...mais on ne peut pas tout supporter dans la vie, la caricature culturelle, c'est pire que tout!

Si vous avez envie de prendre un petit coup de pep, n'hésitez pas: allez donc vous inscrire à la fédération Kendalc'h près de chez vous. vous verrez: les bretons, y'en a partout! 

Pour les spectacles grandioses, le net vous livre les meilleurs groupes des concours de la saint Loup, et des différents festivals.


yec'hed mad!

 

dans fisel:

commençons par cette photolink

premières sélections,

exemple contemporain, festival de Gourin

 

 

 

Le mouvement des hommes est rapide, en même temps souple et très maitrisé dans la dépose du geste. Et la finale est toujours tonique. 

Le temps de la danse est loin des caquets: pas le temps de souffler si l'on veut aller jusqu'au bout! Et ce ne sont pas forcément les chausses les plus élégants qui sont les meilleurs: il y a ici un monsiuer en socquettes et charentaises qui a sûrement passé la barres des premières sélection!

Gourin est un concours de sonneurs.

Il y a des festivals spécialisés dans chaque danse: festival dans fisel, festival plinn, , finale de gavotte bigoudenn,gavotte jabadao glazig,finale de gavotte dardoup, danse pourlet etc...dont les des experts était un prêtre tradi bien connu, à Quistinic. Les prêtres ont d'ailleurs été des acteurs importants dans la conservation des danses traditionnelles. Vaste sujet!

exemple 1976, archives, concours Maël-CArhaix

Ce sont des archives audio-visuelles, aussi précoeuses que celles du collectage oral, et qui permettent justement de comparer et d'aider à la transmission.

Les coupes de cheveux et de pantalon ont changé, mais c'étaient de sapristis de danseurs! On sent une tradition très exacte dans le mouvement.

La mode, 35 ans plus tard, des pantalons et chaussures plates ne permet pas de danser aussi gracieusement. Pour les femmes, c'est une aberration de danser sans environ 3 cm de talon. De plus, la chaussure fait partie intégrante du fond sonore: le mouvement et le claquement rythmé du sol répondent au dessin et aux accents des mélodie. Si l'on ajoute l'intégration et la cohésion du groupe, la danse bretonne est un art très complet, avec même une expression sociale assez complexe. Gare à celui qui empêche le groupe... de tourner en rond!

 

 


 

 

Concours fisel 2011

Après ces cours extraits, la dans fisel n'aura presque plus de secret pour vous. vous n'aurez plus qu'à vous lancer!

ton simple, finale filles

 

 

 

 

finale ton double garçons

 

 

 

 

finale fisel couples, ton double

 

 

 

La bande son du fond rappelle l'ambiance des concours, différentes des fest-noz ou fest-deiz, ou des concours de groupes .

finale fisel, couple, bal

 

 

 

et maintenant, en scène:

cercle celtique de Saint Malo

 

 

 

Donc, vous aurez compris: la dans fisel n'a plus rien d'ésotérique pour vous.

la danse bretonne c'est comme la liturgie: il faut juste les clés pour pouvoir comprendre et participer en profondeur au sens.

Il est curieux que l'on est tant pris de précautions concernant la liturgie pour la dépouiller afin de la rendre populaire, quand on voit ce que le "pôpu¨lèèèère" (surtout dites-le bien en gardant lamou du dédain) est capable de vivre.

 ok vous avez le feu vert: vous pouvez lire l'article de wikipédia, à la rubrique "Fisel", vous cernerez mieux le sujet.

Et maintenant, amusons-nous: on en met plein la vue aux parisiens! Merci brug ar menez de Spézet.

note: prenez le temps pour télécharger!

 

 

 

 


Allez, c'était un chouette d'anniversaire

et un bon moment passé ensemble!

 

 

et pour finir,un peu plus calme, en pensant particulièrement à MGM d'Angers:

 

 


 

Bonne nuit, et merci d'être venu, et de continuer à nous rendre visite!


erminig

 

ps: Allah's n'a rien à voir avec Mahomet! C'est le nom du mot "chorale" en breton. AH AH AH! 'z'etes bien fait avoir....

 

à bientôt,

erminig 


 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 10:27

 

nouvelles toutes simples:

Ici, la Sibérie, c'est fini. 

Le chauffage est installé, avec un magnifique thermostat et ne belle sonde extérieure. Nous devenons mô-dèr-neu, le temple de la technologie thermostatique. C'est tombé pile avant les premlières gelées nocturnes. 

A brebis tondue, ... vous connaissez la suite... 

 jus de pommes et intempéries:

C'est fait depuis un bon mois. Cette année est catastrophique: les fruits ont manqué de soleil , donc beaucoup d'amidon, peu de sucre. Si l'on coupe le fruit en deux et que l'on met de la teinture d'iode, c'est complètement bleu.

Un tiers des cuves de la cidrerie bio où nous allons, sont jetées après pressage: trop, toujours beaucoup trop d'amidon.

Nous avons voulu essayer de garder quelques pommiers puisqu'il y avait du soleil et qu'il faisait froid les nuits, pour tenter une autre tournée. Malheureusement, les fruits ne se sont pas gardés. Donc, maigre mise en bouteille cette année. 

Et pas de pluie en novembre (mois le plus pluvieux, avec février). Le puits est encore à sec: cela ne nous est jamais arrivé à cette période depuis 17 ans. On croit rêver: à quelques semaines des fêtes de Noël, interdiction d'arroser et mesures contre la sécheresse en Bretagne!

Restent les travaux d'hiver: nettoyage, taille, fumure et plantation de nouveaux arbres. Un peu de pain sur la planche...

Pour les liseurs "affamés" de liturgie: les chasubles pour enfant

Il y aura un article rien que pour vous cet après-midi, qui sera écrit dans le cadre de l'Avent.

 

Actualités: cathophobie, éthique etc...:

Par-delà les nombreux débats sur le net et les médias, je laisse juste ces vidéos concernant l'art contemporain.

Les dernières semaines ne sont que la manifestation de la cancérisation spirituelle et mentale de nos sociétés.

L'art contemporain se définit en ce moment comme un art de rupture. Il se veut expression d'une déstabilisation. Et tout le monde devrait applaudir.

la première vidéo commence à circuler sur le net. A noter: elle date de 2008.

J'admire les évaluations. Quant tout le monde trouve normal que les vrais artistes crèvent de faim, en art sacré par exemple, et soient heureux de bénéficier d'une gloire posthume... On sait où sont les mondains.

 

La deuxième vidéo est plus didactique. Je l'ai trouvée assez intéressante dans l'explication "du concept".

N'ayant pas le temps de disserter sur le net, le message vidéo suffira aujourd'hui pour exprimer notre exaspération.

Rubrique à suivre... 


 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 00:45

Automne, chauffage et bronchites: tout un programme!

Pas de balade d'automne: nous sommes consignés dans les chambres, toutes calfreutrées pour cause de chaudière en panne... Les aléas de la vie à la campagne ... Les maisons XVIIIème à tommettes, c'est beau dans les magazines de déco, c'est beaucoup plus sportif dans la réalité hivernale. A moins d'être milliardaire. 

Grâce aux habitudes économiques de ces dernières années, le fournisseur travaille en "flux tendu", et malgré toutes nos précautions, la chaudière n'était toujours pas arrivée début octobre, ni fin octobre, ni début novembre, ni mi- novembre... Rupture de stock.

Il y a quelques jours, c'étaient les montures de lunettes: inondations à Bangkok.

Pourtant, nous n'avons pas choisi une marque made in China.

Gla gla: les premières gellées vont bientôt arriver!

Pas de panique: le plombier a débarqué en trombe, avant 8 heures du matin, tel le Père Noël avec ouvriers, voiture et camion, ce lundi , pour déposer l'objet tant attendu et désiré. Mais déception: il nous faudra encore patienter jusqu'à "lundi en huit" pour une installation opérationnelle.

Je suis convaincue, en regardant la taille et la puissance de l'engin, que l'on pourrait chauffer Versailles.

En attendant... nous la regardons ,  ..., je dirais même plus, nous la contemplons!

Par chance, l'automne est clément: pas de vent, beaucoup de clarté, et peu de pluie. Le bois crépite dans les cheminées, et les chauffages à bain d'huile trônent dans les pièces. J'ai renoncé aux poêles à pétrole: l'odeur est difficile à supporter, et avec la leucémie, nous évitons maintenant les hydrocarbures dans la maison. 

Et oui, Mortimer, et fiston aussi: "dans le suuuuud, deux mois de chauffajeeeuh,  et ça suffit"...on le saitBandes de bêcheurs...

Pour l'instant, nous luttons aussi contre les bronchites et leurs effets redoutables: quelle galère! Avec l'épée de Damoclès: "hos-to"; "hos-to" (dites-le bien en deux temps, comme le balancier d'une horloge, et vous verrez comme c'est amusant!)

Petites news entre amis:

"Grand fiston" est rentré cette fois-ci de Somalie, et des mers interdites. Bonne nouvelle: il sera là à Noël. A raison de sept mois par an de sorties en mer, nous sommes bien contents de la nouvelle. Ce n'était pas nécessairement gagné;

un coup d'oeil sur son bateau, pour Antoine, Gabriel et Vincent:

 

 

Dimanche prochain, c'est l'avent: le blog aura bientôt un an...

 

En attendant, je retourne sous les couettes...

à bientôt, 

erminig

 


Partager cet article
Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 10:01

  Question météo, ces derniers temps auraient tendance à confirmer la pertinence des dictosn: s'il pleut à la saint Médard, il pleuvra encore 40 jours, et comme la Saint Barnabé ne lui a pas coupé le nez... il flotte, il flotte, il flotte, et c'est doublé par moments de vents dignes des début d'automne.

 

Voici donc un pêle-mêle, écrit en coup de vent:

Leucémie:

Vincent est en rémission, certes, et nous avançons dans lesméandres de la chimio d'entretien. Le rythme reste assez difficile à tenir à la maison. Nous allons plus souvent à Nantes que prévu. Il faut nous faire à l'idée que nous ne pourrons pas vraiment faire de projets pendant les deux ans à venir: la fatigue physique est là, avec ses aléas. Cette contrainte est difficile à expliquer ou à faire saisir à l'extérieur; nous étions non pas habitués, mais disons simplement "rodés" aux nécessités de l'imprévu avant cette maladie; mais "l'imprévu planifié", c'est une chose qui semble inconcevable à nos contemporains.

Pour les parents qui surferaie sur ce blog, à la recherche de témoignages, voici quelques tuyaux sur le traitement:

 toxicité des médicaments et manipulation par l'entourage: pour différentes raisons, Vincent ne peut pas avaler de comprimés. Tout est donc déconditionné depuis des années. Pour la chimio, c'est assez compliqué: les pharmacies ne peuvent le faire qu'en protégeant leur personnel, et un médicament aussi familier pour les parents que le purinéthol, ne sera déconditionné en gélules sous laminaires que dans certaines pharmacies d'hôpital, et pour nous, à 800 kilomètres de la maison... Mais personne ne s'inquiète vraiment des conditions de l'entourage familial, amené à manipuler quotidiennement ces médicaments toxiques. En tout cas, nous n'avons plus à écraser nous-mêmes les comprimés. 

HAD: "Hospitalisation A Domicile". Nous pouvons enfin en bénéficié sur Rennes, ce qui n'existait pas pour les enfants auparavant. L'HAD est sur Rennes-Sud, et permet de bénéficier d'une assistance médicale 24h/24. En cas de nécessité, il y a toujours une service infirmier et un médecin de garde, connaissant le dossier de l'enfant . Pour nous, c'est une nouvelle  sécurité.

 

Nouvelles du poulailler: 

Une poule rousse a disparu. La plus hardie.

Lors de sa dernière petite fugue, nous avions retrouvé l'un de ses nids , avec ... 14 magnifiques oeufs.

Cette fois-ci, elle doit couver quelque part, près de la maison, et nous ne l'avons pas encore retrouvée.

Quant à ses compagnes, il nous faut finir l'enclos: elles ont vraiment trouvé leurs marques, et n'hésitent pas à cavaler sur l'escalier de la maison, avec un naturel et un ensemble qui surprend et amuse tout le monde.

Les amis et voisins n'hésitent pas à préciser, une lueur dans la pupille, que les coucous de Rennes sont très appréciées pour leur chair raffinée,  et le coq, qui engraisse à vue d'oeil, n'en laisse pas certains indifférents...

Mais non! La petite troupe n'est pas là pour la casserole!

Quant à la gaillarde, partie couver, et bien, nous comptons les jours. 

Cela promet d'être animé pour les enfants!

La nature est bien mieux faite que les machines: une couveuse familiale nécessite sans doute peu de travail , mais il faut s'en occuper, et notre quotidien est suffisamment chargé pour ne pas avoir en plus des oeufs à surveiller. Je ne me sens pas encore l'âme d'une poule, à remuer les oeufs au moins trois fois par jour, pour assurer le succès de la couvée!

 

Détente: les frères brothers

 

Découverts grâce à nos amis québécois, ces français chantent a capella, de tout. Des chansons de potaches, comme celle sur les dents, ou bien cette petite caricature sans prétention, que je vous laisse écouter! 

 

 

      Et plus sérieusement, un petit clin d'oeil en ce dimanche qui clôt le temps pascal, avec un petit diaporama, qui nous parle de l'essentiel, avec espérance:


Et pour clôre, BONNE FÊTE A TOUS LES PAPAS!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 07:58

 

 

Picoti-Picota, lève la queue et puis s'en va!

 

Préparant le grand retour à la maison, je regardais le jardin, histoire de penser à autre chose qu'aux malheureuses souris et à leurs dégâts dans la maison. Je voyais alors deux piquets, plantés profond, qui attendaient la suite devenue improbable, de leur projet. A partir en coup de vent, le poulailler, était resté en plan. 

Le printemps arrivait, et le projet de "zoothérapie" assorti du gain de beaux cocos-maison paraissait, une fois de plus , bien compromis pour la saison. Un beau matin, donc, la décision fut prise: il fallait, avec réalisme, troquer le tonneau des Danaïdes (entendez: construire avec l'aide des hommes de la maison) pour beau poulailler tout neuf, près à être habité.

Et le résultat des différentes recherches, ce fut cela:

photo-2.JPG

 

Un beau poulailler, avec deux couvoirs extérieurs où il suffit de soulever le couvercle pour ramasser les oeufs sans déranger nos amies gallinettes.

Le grand carré bleu à gauche n'a rien à voir: c'est la cible pour tirer des flèches à la maison... et accessoirement empêcher les poules d'aller dans le potager.

Au niveau du sol, il y a une extension, qui communique avec le poulailler, avec également un couvoir: c'est là qu'elles ont commencé toutes les pontes.

Pour en revenir aux poules, l'habitat installé, nous avons fait l'acquisition de trois petites poules rousses, prêtes à pondre, "soldées" par une jardinerie.

Et pour le lundi de Pâques, au lieu de la traditionnelle chasse aux oeufs, ce fut la découverte du trio de choc.

photo-1.JPG

Elles ont rapidement pris possession des lieux: merveilleux insectivores, et débroussailleuses de haie hors pair, elles ont vite suivi partout les enfants dans le jardin.

Et quelques jours plus tard, appel de la jardinerie qui nous avait vendu le poulailler: voulions-nous des coucous de Rennes?

C'est une variété protégée, et dont nous n'avions pas réussi à avoir quelques exemplaires via l'écomusée de La Bintinais.

J'en ai donc commandé un lot de trois. La livraison était planifiée, tout en jonglant avec l'hospitalisation de Nantes.

Et pendant ce temps, les petites rousses pondaient, pondaient, ... Évidemment, les enfants avaient envie d'avoir des poussins, mais un coq dans la basse-cour, pas question. Le spectre des réveils intempestifs les nuits de pleine lune, non, merci, les traînards du matin n'étaient pas candidats.

Encore que... après quelques semaines d'acclimatation réciproque, les plus effarouchés touvaient ces poules bien sympathiques, et les oeufs bien bons.

Tant et si bien que le mois d'attente passé, les 'coucous' devaient être livrées, lorsque la responsable de la jardinerie nous appelle, catastrophée: la livraison aurait lieu avec 24 heures de retard. Bing! et dire que tout était planifié, et que le lendemain, c'était l'hôpital et tout le tralala...

Il fallait gérer le différé de livraison.

Bon. Nous y sommes arrivés: mon mari se dévouait pour emmener deux des garçons chercher les "précieuses", lorsque, pendant le trajet, nouveau coup de fil de la belle Hélène:

"- Madame, pour la livraison, j'ai un problème!"

"- elles ne sont pas là? Parce que pour l'instant,  nous sommes à Nantes, et mon mari est déjà en route ..."

-"non, c'est pas ça! il y a eu une erreur. vous ne voudriez pas d'un coq par hasard?

- euh... avec deux poules?

- non, il y a bien les trois poules, mais l'éleveur s'est trompé et a amener un coq. Personne n'en veut, et nous, nous ne sommes pas une animalerie équipée pour cela.

- et bien il va falloir le mettre dans un carton et dire qu'il y a quatre poules au lieu de trois à mon mari, parce que là, le coq.... "

J'appelai aussitôt nos coursiers: les garçons, morts de rire, étaient ravis.

Et c'est comme cela que nous avons donc un coq, coucou de Rennes, qui trône maintenant sur la troupe de la basse-cour, et que Vincent, d'un air très entendu, explique que les oeufs germés, ça donne des poussins.

Pour l'instant, après un mois à la maison, tout le monde constate avec soulagement que le coq est très bien élevé: il chante, pas trop fort ni trop tôt, ni trop souvent, et que le moyen le plus sûr de le discipliner, consiste tout simplement à ... l'envoyer se coucher.

photo-3.JPG

Vincent, après avoir regardé le "c'est pas sorcier" consacré aux volailles, a décrété qu'une couveuse familiale était tout aussi efficace, et qu'il y aurait même de meilleurs résultats. Mais pour l'instant, on va se contenter de la nature. Il faut finir tout de même une clôture supplémentaire pour contenir ces demoiselles dans le jardin, ce qui est déjà bien avancé.

Quant aux aventures de nos gallinacés, à défaut de balades urbaines puisque nous sommes revenus dans nos pénates, vous pourrez désormais les suivre dans ces rubriques animalières, avec toute l'exploitation pédagogique qui en découle. Montessori oblige!

Il faut dire qu'avec les nouvelles normes, il n'y a plus ni bêtes à poils ni bêtes à plumes dans les écoles. On peut encore y élever quelques petites bestioles, les araignées, escargots, phasmes et fourmis. Les plus aventureux osent encore des têtards. Mais l'expérience de soin aux animaux y est tout de même très restreinte.

En tout cas, avec le poulailler, c'est fait! on est en avance sur le programme de la rentrée: une théorie comme celle du gender s'y heurte tout de suite au principe de réalité, et nos poules, malgré nos désirs, ne peuvent se transformer en coq, et sans mâle, "il n'y aura pas d'oeuf germé" . Et toc! Cocorico!



 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de le-pele-mele-d-erminig.over-blog.com
  • : Pages de tous les jours pendant le séjour à l'hôpital en oncologie pédiatrique, sur les bords de Loire. Pêle-mêle de la vie quotidienne. descriptions relatives à la pédagogie Montessori. Ethique/bioéthique; catholique; anthropologie chrétienne; agriculture biologique / la pomme; broderie/ smocks; petits bricolages, à caractère fortement... pédagogiques; comptes-rendus de lecture; bons plans divers pour mères surmenées; échanges sur l'enfant et la maladie (cardiopathie congénitale et leucémie).
  • Contact

Recherche

Archives